2019 à peine installée, nous retrouvons David Garlot le fondateur de Crowd Cooks au Betacowork à Bruxelles.

David Garlot est français, après ses études en école de commerce à Paris, il part travailler dans le secteur public à Bruxelles. Dix ans passés au coeur des institutions européennes et il décide qu’il est temps pour lui de débuter une nouvelle carrière: il devient entrepreneur. Plus qu’un emploi, pour lui, cela signifie refuser de s’ennuyer. 

En quittant les institutions européennes, il sonde le marché et constate que les secteurs de la livraison à domicile et de la nourriture sont en plein boum. S’inspirant de ce qui se fait aux Etats-Unis il fonde Crowd Cooks, une solution pour les personnes pressées la semaine. Chaque dimanche, trois repas sont livrés, les clients les conservent au frigo et les réchauffent le soir sans avoir à cuisiner.

David Garlot et ses associés réalisent pendant un an et demie plusieurs tests utilisateurs jusqu’à consolider l’offre de Crowd Cooks. Avec l’objectif de commercialiser officiellement leurs paniers repas, ils lancent fin 2018 une campagne de financement avec Ayomi qu’ils clôturent 5 semaines plus tard avec un financement de 90 000€. Alors qu’ils avaient hésité à solliciter leur réseau pour lever des fonds ils commencent 2019 avec les ressources financières nécessaires pour accélérer leur développement et envisager une seconde levée de fonds pour l’été. 

« La force de Ayomi c’est de penser le financement participatif dans une logique fermée »

David et ses associés pitchent face à divers business angels à la recherche de fonds. Puis ils découvrent le financement participatif en equity (ouverture de capital) qu’ils trouvent plus sérieux et à la hauteur de leurs attentes financières (autour de 100 000€) que le crowdfunding sous forme de dons. Pour réaliser cette campagne, Crowd Cooks choisi de s’entourer des équipes de Ayomi, car selon eux c’est Ayomi qui avait la bonne réflexion : s’adresser directement à tout son réseau. « On pourrait peut-être réussir à contacter seuls nos 20 000 contacts, mais ce n’est vraiment pas certain ». Ayomi prend alors en charge la partie opérationnelle de la campagne de levée de fonds de Crowd Cooks. David Garlot et ses associées sont ponctuellement présent.es pour répondre aux éventuels questions des investisseurs. 

Convaincus, ils estiment aujourd’hui qu’il est peu probable d’être financé par des personnes qui ne connaissent pas les fondateurs de la société. Pour eux, un financement participatif bien réalisé et en equity permet de financer un grand nombre de startups qui n’auraient pas trouvé de financement auprès des institutions classiques, ce qui favorise grandement l’innovation. 

« On s’est dit qu’on avait un chouette projet »

Adresser leur réseau était une véritable crainte. Mais ils se demandent s’ils ont plus à perdre en le sollicitant ou en ne le contactant pas. Ils partent finalement du principe qu’ils ont un projet, qu’ils sont investis à 100% et sont légitimes à faire cette demande. Leur conseil à ceux qui hésitent : « C’est une question personnelle que chacun doit se poser. Plus vous vous investissez plus vous avez à perdre et moins vous vous sentirez coupable d’un échec. » Finalement ils extraient avec l’aide de Ayomi plus de vingt mille contacts ce qui est selon David la véritable force de Ayomi. 

Chez Ayomi, nous sommes convaincus qu’ils faut envisager différemment la relation de confiance qui s’engage lors d’une levée de fonds. Plutôt que de demander la confiance, nous choisissons d’établir la liste des personnes qui font déjà confiance aux associés. Notre intelligence artificielle identifie dans le réseau de confiance des entreprises de potentiels investisseurs ce qui rend la campagne de financement plus percutante. N’hésitez plus, contactez nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *