13 avril 2024
Financement Pierrick Monteil

Bureau d’études SCAL – Financement avec Ayomi

C’est dans nos locaux de Paris que nous avons recueilli le témoignage de Pierrick Monteil, fondateur du bureau d’études SCAL. Nous avons échangé avec lui concernant le financement de sa société à travers une opération de levée de fonds.

Parlez-nous de votre société et de l’idée de sa création ?

Pierrick Monteil :
« Je suis le dirigeant et fondateur de la société SCAL. »

« Nous sommes un bureau d’études spécialisé en infrastructures télécoms et dans les éclairages.
Nous proposons des formations et des prestations sur des logiciels comme AUTOCAD, REVIT, et les logiciels comme QGIS et DIALux. »

« SCAL a seize ans d’existence. »
« Nous sommes en phase d’adolescence et avant de rentrer dans l’âge adulte et la majorité, j’ai trouvé judicieux que la société doit s’entourer de personnes qui vont participer au financement de notre société et même au-delà en s’entourant de personnes bienveillantes et de confiance qui allaient et qui vont participer dans la vie de la société. »

« Je le vois vraiment comme à la fois un apport financier, mais aussi de se dire que nous travaillons en équipe, ensemble, pour un projet qui peut englober beaucoup plus qu’une seule personne. »

Quel a été l’élément déclencheur pour votre financement ?

Pierrick Monteil :
« L’élément fondateur, c’était de se dire qu’en tant qu’entrepreneur pourtant à bout de bras, l’entité seule, puisque j’ai été en statut d’EURL jusqu’à présent, c’était par moments peut être un peu lourd. »
« Avoir des contacts et un appui financier avec les interlocuteurs de la structure que sont les investisseurs. Ça me paraissait logique. »

Comment avez-vous connu Ayomi et comment s’est passée votre financement ?

Pierrick Monteil :
« La prise de contact s’est faite sur Internet. »
« J’ai suivi la plateforme qui à la fois m’a fait confiance dans la façon dont les données étaient traitées. L’humain intervient progressivement et régulièrement au moment vraiment ou on en avait besoin. »
« Le site laissait aussi à l’interlocuteur que je suis, la possibilité de déposer petit à petit ses documents, ses informations, de rentrer en confiance avec les différents interlocuteurs que j’ai eus. »

« Ce que j’ai apprécié, c’est que j’ai eu des experts dans différents domaines, que ce soit sur l’audit et sur la faisabilité dans un premier temps, sur l’aspect juridique et sur ce que je pouvais lever comme fonds sur cette première campagne. »
« Nous avons atteint les objectifs, on les a même légèrement dépassés. »
« J’ai eu de très bonnes surprises par rapport aux personnes de mon réseau et même de certaines qui je n’aurais pas imaginé qu’elles se positionneraient. »

Un dernier mot ?

Pierrick Monteil :
« J’ai eu des plutôt bonnes surprises. »
« Et je sais que j’en aurai peut-être encore à l’avenir si je resollicite une autre opération de levée de fonds. »