30 novembre 2022
Financer son entreprise

Financer son entreprise et obtenir un financement

Sujet souvent délicat, comment financer le plus efficacement possible son entreprise ?

Dans cet article, nous allons voir les différents modes de financement des entreprises. En vous indiquant les avantages et inconvénients de chacun afin de vous permettre de savoir qui contacter en fonction de votre entreprise.

Ce que vous allez chercher à financer

Vous devez déjà vous en douter, il n’existe pas de solution miracle, chaque solution rencontre son lot d’avantages ou d’inconvénients. Mais avant d’y venir, vous devez définir vos besoins avec précision !

  • Quel est votre besoin exact de financement ?
  • Ce que vous avez besoin de financer ?
  • Dans quels délais ?
  • Et surtout comment et pourquoi ?

Chaque réponse à ces questions vous amènera vers un moyen de financement différent en fonction de vos réponses. Mais surtout en fonction de vos ressources. Pas nécessairement vos ressources financières mais le temps que vous souhaitez consacrer.

Les différents acteurs du financement

Votre entreprise fonctionne ou peut-être, êtes-vous en phase de lancement mais vous vous rendez compte qu’il vous manque des fonds pour booster sa croissance, recruter de nouveaux collaborateurs ou démarrer.

On va vous expliquer qu’est-ce que finance les acteurs traditionnels et à quel moment les contacter pour une situation précise.

Il existe 4 principaux acteurs auprès de qui vous pouvez vous adresser :

  • Les organismes de crédit et les banques
  • L’investissement en fonds propres (Business Angels, les fonds d’investissements…)
  • Les organismes publics
  • Le financement alternatif

Voyons maintenant le détail de chaque type de financement existant pour financer son entreprise.

Les organismes de crédit et les banques

Certainement le premier réflexe de la part d’une majorité des entrepreneurs, avoir recours à un crédit.

Ces organismes exigent des garanties. Vous devez déjà être en capacité de pouvoir emprunter, c’est-à-dire que les finances de votre société soient saines. Et selon le montant que vous souhaitez obtenir, on vous demandera une garantie personnelle comme une caution sur des biens mobiliers ou immobiliers. Vous n’avez pas le droit à l’erreur !

Le rôle premier d’une banque, comme vous le savez, est de ne pas perdre d’argent ! Donc de ne prêter uniquement aux personnes offrant une certaine garantie. Une banque ne prêtera jamais à une société qui commence son exercice. C’est ce qui disqualifie 90% des TPE aujourd’hui pour demander un financement aux acteurs traditionnels.

Votre dossier va être examiné à la loupe, vos comptes, vos bilans (souvent sur 3 ans), vos perspectives de croissance, votre rendement… Ainsi que de la faisabilité de votre projet afin de minimiser les risques.

Financer son entreprise par ce biais, possède l’avantage d’avoir un coût relativement faible tout en gardant un échéancier mensuel pour rembourser votre crédit sur plusieurs années (5-7 ans).

Enfin, il est bon de savoir qu’il existe pour vos petits besoins de financement n’excédant pas 10 000€, le microcrédit professionnel. Celui-ci exige que votre société soit en cours de création ou de moins de 5 ans d’existence et que vous n’ayez pas pu accéder par le financement bancaire classique.

L’investissement en fonds propres

Si vous arrivez à réfléchir à ce genre de financement. C’est que vous ne convenez pas aux banques et que vos garanties ne suffisent pas pour vous octroyer un crédit.

Ce type de financement nécessite que vous soyez déjà établie en tant qu’entreprise. (L’investissement en fonds propres n’est pas possible pour les auto-entreprises et les entreprises individuelles).

Il a pour objectif majeur de réaliser un profit au bout de quelques années. Ces investisseurs auront également en contrepartie, un contrôle partiel de votre entreprise en tant qu’actionnaires. Ce qui nécessitera de leur reverser des dividendes.

Ces investisseurs peuvent être les associés que vous avez déjà. Vous pouvez aussi avoir recours à des professionnels du domaine tel que des Business Angels ou les fonds d’investissements. Leur nombre est cependant limité et vous allez avoir une dilution du capital, c’est-à-dire, une entrée au capital de votre entreprise de nouveaux membres.

Les organismes publics pour financer son entreprise

Évoquons les organismes publics, il en existe plusieurs. Avec la crise sanitaire depuis 2020, les organismes publics ont été sous le feu des projecteurs pour contribuer à la sauvegarde des entreprises françaises, notamment avec le PGE (Prêt Garantie par l’État) en complément des banques classiques.

La Banque Publique d’Investissement (Bpifrance) est l’organisme le plus connu des entrepreneurs. Celui-ci apporte son aide dans le cadre de prêts appelés “Rebond” ou “Atout”

  • Le Prêt Rebond s’adresse aux PME de plus d’un an d’existence dégageant un chiffre d’affaires de moins de 750 000 euros par an. Le montant de ce prêt varie en fonction des régions entre 10K et 300K, sa durée de remboursement est de 7 ans et est octroyée sans garantie sur les actifs.
  • Le Prêt Atout quant à lui, s’adresse aux TPE et PME ayant également plus d’un an d’existence et moins de 750 000 euros de chiffre d’affaires par an. Sa durée d’amortissement est de 3 à 5 ans.

Ces prêts sans garantie servent surtout à financer les besoins de trésorerie liés à la conjoncture.

Le financement alternatif

Depuis plus d’une 10aine d’années, le financement alternatif s’est développé grâce à l’usage des outils numériques développés par les entreprises de la Fintech. La plateforme américaine Kickstarter a ouvert un nouveau marché. En proposant à toute personne d’investir dans un projet et d’obtenir en échange des contreparties. Au fil du temps, le concept s’est diversifié et est devenu international. Le nombre de services s’accroît régulièrement et est même maintenant ouvert aux entreprises de tous secteurs quelle que soit leur situation financière.

Commençons par évoquer le crowdfunding. Ce moyen de financement alternatif vient compléter les sources de financement classiques en alliant une collecte de fonds avec une communication active sur Internet. Le but premier est de convaincre une majorité de personnes de l’opportunité de votre projet.

Plusieurs types de crowdfunding existent :

  • Par don : Un don sans recherche de contrepartie (souvent le cas de projets caritatifs)
  • Don avec contrepartie : Un don avec un service ou don reçu en retour. Certains projets utilisent ce type de crowdfunding pour réaliser des préventes de leurs produits et ainsi les financer.
  • Le crowdlending : Permet à une entreprise de collecter des fonds auprès d’individus (sous forme de prêt) pour obtenir les fonds nécessaires (augmentation de capital, lancer une entreprise ou le financement d’un projet). Ce prêt devra être remboursé et vous pourrez toucher des royalties.
  • Par capital : Une forme assez classique en fin de compte puisqu’il s’agit d’une ouverture du capital de votre structure. Les personnes auront des parts dans votre société et deviendront ainsi vos actionnaires.

Cependant, il existe un inconvénient à ne pas négliger, une campagne de crowdfunding vous demandera de consacrer beaucoup de temps pour faire le buzz autour de votre projet. Une véritable démarche marketing et commercialisation de sa société. Ce qui en fait un moyen de financement extrêmement chronophage !

Outre le prêt bancaire et les solutions proposées, notons qu’il existe également le recours aux capitaux-risqueurs. L’affacturage qui est une solution de financement par recouvrement de créances. Le fonds “France Active” qui s’adresse essentiellement aux petites structures dont le dirigeant possède très peu de moyens financiers et pour terminer, la participation à des concours.

La solution Ayomi

Conscient qu’il existe malgré tout un “trou dans la raquette” dans les méthodes de financement, Ayomi se positionne pour faciliter votre financement. Nous sommes ouverts aux entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à partir de 20 000€ sans demander le passif des entreprises ou de bilan comptable.

Vous vous demandez certainement comment pouvons-nous proposer un tel service ? Notre critère principal passe par la confiance. La confiance que votre réseau a de vous. De plus, notre solution vous permet de gagner du temps. Nous nous occupons de tout !

Vous n’aurez plus à passer des heures à confectionner vos documents d’investissements (decks, bilans…), identifier les personnes qui auront confiance pour investir, prendre le temps de concocter des pitchs, convertir vos contacts et également, réaliser les parties juridiques pour que votre opération soit légale.

De nombreuses personnes se disent qu’elles sont en capacité de réaliser ces opérations elles-mêmes. Mais auriez-vous le temps nécessaire pour réaliser ces différentes démarches techniques ? Le temps c’est de l’argent ! Avec la solution Ayomi, optimisez votre temps et occupez-vous vraiment de votre business.

Ainsi est la force d’Ayomi. Notre promesse est de convertir plusieurs mois d’actions à quelques heures pour les entrepreneurs. Grâce aux outils numériques que nous avons développés pour vous et avec l’aide de nos experts.

Et n’oublions pas l’essentiel, ces quelques mois passés à essayer de financer son entreprise, vous dévie de votre rôle premier : Booster votre société !

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’un de nos conseillers.